L’épargne peut avoir un sens en plus de celui de faire fructifier le patrimoine d’un individu. La preuve…. Certains abondent leur Livret A pour bénéficier d’une rémunération nette d’impôts et de prélèvements sociaux. D’autres privilégient ce placement car il sert notamment à financer le logement social.

L’épargne peut être solidaire. Et ce n’est pas anecdotique. Les placements solidaires ont même leur association. Son nom : Finansol. Parmi les formules solidaires, les produits de partage ont une place à part. Leur principe est simple : l’épargnant consent de laisser une partie de sa rémunération à une association reconnue d’utilité publique. Et pour le récompenser, l’Etat lui accorde une réduction d’impôt de 66 % de son don.

Comment faire d’une pierre deux coups ?

En appliquant le principe du partage au Livret A. Illustration : un Livret A garni de 10 000 euros rapporte 75 euros de rendement par an

(0,75 % x 10 000). Si le détenteur du Livret A donne 25 % de la rémunération à une association agréée, celle-ci recevra 18,75 euros (75 x 25 %). Et l’épargnant 56,25 euros (75 – 18,75). Puis 12,37 euros (18,75 x 66 %) de réduction d’impôt l’année suivante. Bilan des courses : le maintien de son pouvoir d’achat avec un rendement réel de 0,68 %, contre 0,75 % sur le Livret A, et 0,19 % donné à une association. Sans oublier l’apport de capitaux pour le financement du logement social. Il fallait y penser ! Et naturellement, le même montage peut être réalisé avec un livret de développement durable.