La baisse continue des taux de crédit a redonné de l’attrait à l’investissement dans l’immobilier. En octobre 2014, le taux moyen proposé pour un crédit à 20 ans ressortait à 2,70%. Il est tombé à 1,64% en février 2017 (sources Meilleurstaux.com). Pour un particulier recourant à l’emprunt, investir dans la pierre est ainsi devenu beaucoup plus accessible. La faiblesse des taux permet d’obtenir un crédit plus important, de maximiser ainsi l’effet de levier, ou nécessite une part d’apport personnel plus faible. D’autant que dans un contexte de baisse des rendements des placements sans risque, les épargnants en quête de rendement ont peu d’alternatives attrayantes.

Investir dans la pierre, oui mais comment ?

En fonction de votre capacité d’épargne et de l’importance de votre apport, vous pouvez choisir d’investir dans l’immobilier en direct ou via des parts de SCPI (Société civile de placement immobilier). Accessible à partir de quelques milliers d’euros, ce véhicule d’investissement permet d’obtenir un rendement attractif tout en limitant les risques des loyers impayés et de vacance locative. Ces risques sont en effet mutualisés entre plusieurs biens. Acquérir une part de SCPI permet aussi d’éviter le passage chez le notaire et vous épargnera tout souci de gestion. La société gestionnaire vous reversera directement les loyers.

De l’intérêt des SCPI…

Les SCPI gèrent notamment des immeubles de bureaux, des murs de commerce et d’entrepôts dont le rendement s’avère particulièrement intéressant par rapport aux immeubles d’habitation. Les revenus ainsi perçus vous permettront de couvrir en partie les mensualités de crédit, de profiter d’une fiscalité avantageuse (déduction des intérêts d’emprunt de vos revenus fonciers) et in fine de vous constituer un patrimoine immobilier. Par ailleurs, les dispositifs fiscaux d’investissement locatif (Pinel/Duflot, etc.) s’appliquent aussi bien au détenteur d’un bien en direct qu’aux porteurs de parts de SCPI.

…sans négliger l’immobilier en direct

L’investissement dans l’immobilier en direct offre globalement une rémunération un peu moins attractive. Mais, outre le plaisir de détenir un bien, l’acquisition d’un bien immobilier vous évitera d’acquitter des frais de souscription et de gestion souvent élevés dans le cas d’un investissement dans une SCPI. A la revente, l’immobilier en direct peut aussi s’avérer plus liquide, plus facile à céder. La fiscalité des revenus, en revanche, est strictement la même.