L’assurance de prêt : une protection pour le souscripteur

Si l’assurance d’un prêt immobilier n’est pas obligatoire, elle est en général demandée par la banque pour les risques liés au décès, à la maladie et à l’invalidité, ainsi qu’à la perte d’emploi. L’objectif : garantir l’emprunt. C’est aussi une sécurité pour l’emprunteur et sa famille car, en cas de défaut de paiement des remboursements pour l’une des quatre raisons précédemment citées, c’est à l’assureur, sous certaines conditions, de prendre le relais.

Quel contrat choisir ? Délégation d’assurance ou pas ?

L’emprunteur n’est pas dans l’obligation de choisir le contrat proposé par l’organisme qui lui octroie le prêt. Il peut tout à fait sélectionner un autre établissement et opter pour une délégation d’assurance. Cependant, le contrat délivré devra présenter des garanties équivalentes au contrat proposé par l’organisme prêteur pour être accepté.

Comment bien choisir son assurance emprunteur ?

Les garanties liées au décès et à l’invalidité sont en général obligatoires. A l’inverse, la garantie liée à la perte d’emploi est bien souvent facultative et la prise en charge de l’indemnisation peut alors varier. Concernant l’invalidité, il est nécessaire de bien appréhender ce que recouvre exactement la garantie, car elle se décline sur quatre niveaux : la perte totale et irréversible d’autonomie, l’invalidité permanente totale, l’invalidité permanente partielle et l’incapacité temporaire totale. Il faut aussi être vigilant sur les conditions de mise en place de la garantie car, en fonction de l’assurance choisie, certaines situations peuvent en être exclues. De même, la garantie emprunteur peut s’interrompre à partir d’un certain âge. En outre, les garanties peuvent être forfaitaires et prendre en charge l’échéance de remboursement (parfois la totalité) ou indemnitaires : elles dépendent de la perte réelle de revenus.

Est-il possible de résilier son contrat d’assurance avant la fin de son crédit ?

La loi Hamon du 17 mars 2014 permettait à l’emprunteur de résilier son contrat d’assurance dans les douze mois qui suivent la souscription. Depuis janvier 2018, une nouvelle étape vient d’être franchie avec le vote par le Parlement d’un amendement permettant de résilier son assurance de prêt tous les ans, à date anniversaire. Il s’agit de dénoncer votre contrat actuel deux mois avant l’échéance à condition que les garanties souscrites soient équivalentes. Une mesure très bénéfique pour les emprunteurs qui auront la possibilité de renégocier leur contrat tout au long de la durée du prêt et non plus uniquement au cours des douze mois qui suivent la souscription.

Pour comparer votre assurance emprunteur, vous pouvez réaliser votre simulation en quelques clics sur : maif.fr/assuranceemprunteur