Pouvez-vous nous présenter Enercoop en quelques phrases ?

Enercoop est un acteur économique intervenant sur le marché de la fourniture d’électricité. Cet environnement extrêmement concurrentiel nous confronte à de gros acteurs comme Engie, EDF ou encore Total, pour n’en citer que quelques uns.

Nous portons cependant trois marqueurs distinctifs :

  • Nous fournissons une énergie d’origine 100% renouvelable.
  • Nous disposons d’un statut coopératif. Cela signifie notamment que notre lucrativité est limitée, également que nous n’avons pas d’actionnaires mais des sociétaires qui participent directement à la gouvernance de la coopérative sous le principe « une personne = une voix ».
  • Notre fonctionnement est décentralisé, et organisé en réseau de coopératives, au plus près des enjeux locaux, dans l’objectif de créer un circuit court de l’énergie.

Vous expliquez militer pour un service citoyen de l’énergie, qu’est-ce que cela signifie ?

Enercoop s’est créé à la suite de la dérégulation du marché de l’énergie en France. En ouvrant ce marché, le service public de l’énergie a ainsi quasi disparu, et nous avons souhaité y pallier en y substituant un service « citoyen ». Nous sommes ainsi financés et dirigés par les citoyens, notamment grâce à notre statut. Nos objectifs d’intérêt collectif et d’intérêt général sont véhiculés par ces citoyens, qui peuvent être nos clients, nos sociétaires, ou encore nos partenaires.

Vous partagez de nombreux points communs avec la Maif : des pratiques de gouvernance, mais aussi un certain statut, lié notamment au fait que vous n’avez pas d’actionnaires ; que vous confère cette indépendance et en quoi cela est important pour vous ?

C’est un système très protecteur : quelqu’un qui choisit de soutenir significativement Enercoop en apportant du capital ne dispose pas pour autant d’un droit de regard ou d’une priorité sur les prises de décisions. Nous ne pouvons en aucun cas être à la merci d’un actionnaire majoritaire. De même, Enercoop n’est techniquement pas rachetable. Nous sommes une coopérative qui appartient collectivement à ses 33 000 sociétaires, et notre capital est indivisible.

J’ajoute que nous partageons aussi avec la Maif la même baseline : l’assureur militant et l’énergie militante ! Cela souligne en effet des valeurs communes.

De quelles manières vous soutient la Maif ?

Nous sommes en discussions permanentes avec la Maif, et loin d’être au bout de notre logique partenariale. Cet accord de partenariat repose sur plusieurs axes :

  • La Maif soutient financièrement Enercoop. Nous avons fait une levée de fonds il y a deux ans auprès d’acteurs de la finance solidaire, et la Maif a fait partie du tour de table, via son fonds Maif Innovation Sociale et Solidaire (MISS).
  • La Maif est cliente d’Enercoop, aujourd’hui pour l’alimentation du Maif Social Club à Paris.
  • La Maif a une réelle volonté de faire preuve de pédagogie vis à vis de ses sociétaires, en s’engageant durablement sur la question énergétique, au cœur des enjeux de mobilité, d’habitat, de finance et de santé. Nous réfléchissons ensemble à des animations communes entre nos sociétaires respectifs.