On connaît maintenant les changements induits par la fusion au 1er janvier 2019 des régimes de retraite complémentaire Arrco (pour les non-cadres et cadres) et Agirc (pour les seuls cadres). Si le principe de la fusion a été acté par l’accord signé le 30 octobre 2015 par les partenaires sociaux, gestionnaires des deux régimes, le texte n’était pas entré dans les détails. C’est chose faite depuis le 17 novembre 2017 avec un nouvel accord paritaire centré sur les modalités pratiques de l’opération.

Première décision : le nouveau régime unifié va s’appeler… l’Agirc-Arrco. Les cadres qui liquideront leurs droits à la retraite à compter du 1er juillet 2018 percevront une seule pension complémentaire, au lieu de deux actuellement (une retraite Arrco + une retraite Agirc). Dans tous les cas, les points Arrco et les points Agirc déjà acquis vont être transformés en points Agirc-Arrco. Pour les premiers, ce sera facile puisque 1 point Arrco équivaudra à 1 point Agirc-Arrco. Pour les seconds, ce sera plus compliqué sachant que la valeur des points Agirc est aujourd’hui inférieure à celle des points Arrco. Un coefficient de conversion sera alors appliqué. Les points Agirc seront multipliés par 0,347798289.

Un relevé sera transmis aux salariés pour leur indiquer leurs anciens points Arrco et Agirc et leur transformation en points Agirc-Arrco. En revanche, rien ne changera pour les retraités. Ils continueront à percevoir leur pension Arrco et, s’ils avaient le statut cadre, leur pension Agirc. A noter : les veufs et veuves de salariés pourront toucher une partie de la retraite Agirc-Arrco de leur conjoint décédé à partir de 55 ans et non plus à partir de 60 ans comme actuellement à l’Agirc.