L’assurance vie demeure toujours aussi appréciée des épargnants. En dépit de l’érosion des rendements des fonds en euros (*), le bien nommé « placement préféré des Français » a enregistré d’excellents chiffres en début d’été.

Selon les dernières données de la Fédération française de l’assurance (FFA) rendues publiques le 25 août 2016, les cotisations (versements) se sont élevées à 12,3 milliards d’euros en juillet dernier. Soit la deuxième meilleure collecte brute depuis le début de l’année, juste derrière celle de mars (12,4 milliards d’euros).

Léger fléchissement des unités de compte

De leur côté, les prestations (rachats totaux et partiels, rentes, décès) ont atteint 8,9 milliards d’euros. Ce qui en fait le plus bas niveau depuis janvier. De fait, la collecte nette (les primes moins les retraits) se situe à 3,4 milliards d’euros. Il faut remonter à juillet 2015 pour retrouver une somme aussi élevée. A ce moment-là, la collecte nette avait atteint 3,5 milliards d’euros.

Avec 2,2 milliards d’euros collectés en juillet 2016, les versements sur les unités de compte (UC) se sont un peu tassés. Il s’agit là seulement de la quatrième meilleure collecte brute d’UC depuis janvier.

Ce léger trou d’air ne remet pas en cause la nouvelle appétence des Français pour ces supports non garantis. La collecte nette en assurance vie s’établit à 15,2 milliards d’euros depuis le début de l’année, dont 8,2 milliards issus des UC. Majoritairement investies en actions, les unités de compte profitent du dynamisme des marchés financiers. Leur rémunération moyenne s’est située à 4,1% en 2015, d’après la FFA.

(*) Le taux moyen de revalorisation des fonds euros s’est situé à 2,27% en 2015, contre 2,54% en 2014 d’après l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le superviseur des banques et des assureurs.