Le rendement moyen des fonds en euros a beau décliner d’année en année, les Français continuent à plébisciter l’assurance vie pour préparer leur retraite. D’après la 16ème édition du baromètre du Cercle des Epargnants dévoilée le 20 mars 2018 et réalisée auprès de 1.000 individus âgés de 18 ans et plus, 45% des personnes interrogées citent ce support d’épargne comme le placement idéal pour compenser la baisse de revenus après la vie professionnelle.

Le Livret A se classe certes au deuxième rang, mais avec seulement 13% des citations. Soit un différentiel de 32 points entre les deux placements. Cité par 12% des sondés, le plan d’épargne retraite populaire (Perp) arrive en troisième position. Un résultat peu satisfaisant pour un produit justement conçu pour la préparation à la retraite avec le versement de rentes viagères (servies jusqu’au décès) à compter du départ de la vie active.

Peur du manque d’argent à la retraite

Le plan d’épargne en actions (PEA) se situe, cette fois-ci plutôt logiquement, à la quatrième place avec 9% des citations. Plus étonnant : le contrat de retraite Madelin est cité par à peine 1% des répondants. Ce produit viager, qui fonctionne peu ou prou comme le Perp, est, il est vrai, réservé aux travailleurs non-salariés (artisans, commerçants, chefs d’entreprise, professions libérales).

A noter : 20% des personnes interrogées n’ont pas trouvé leur bonheur parmi les cinq placements proposés. La liste ne comprend pas en effet les produits d’épargne logement (PEL, CEL), ni ceux de l’épargne salariale (PEE, Perco…). Il n’empêche, au vu du pourcentage élevé, on peut se demander jusqu’à quel point les sondés se sont penchés sur la question.

D’ailleurs, toujours selon le baromètre, si 47% des 45-59 ans pensent souvent à la retraite, le ratio tombe à 24% chez les 35-44 ans et même à 15% chez les moins de 35 ans. Pourtant, 83% des répondants déclarent avoir peur de manquer d’argent une fois qu’ils seront retraités. En dépit de cette crainte, seuls 57% d’entre eux déclarent épargner pour leur retraite. On peut toujours se consoler en se disant que c’est un point de plus que l’an dernier…