Voilà un chiffre qui va faire plaisir à Emmanuel Macron. 53% des personnes interrogées souhaitent l’instauration en France d’un régime unique de retraite en remplacement des 37 régimes actuels, selon une étude dévoilée le 3 avril 2018 par le Cercle de l’épargne et effectuée auprès de 1 002 individus âgés de 18 ans et plus. Ce projet fait partie des promesses de campagne du chef de l’Etat et pourrait être au cœur de la réforme présentée a priori au Parlement à la fin du premier semestre 2019.

34% des sondés militent pour la mise en place de règles identiques sans pour autant supprimer les différentes caisses de retraite et en maintenant certaines spécificités selon le statut professionnel des assurés. Cette idée est étonnamment partagée par 36% des agents de la fonction publique alors que le calcul des pensions est réputé plus avantageux dans le secteur public que dans le secteur privé (la retraite des fonctionnaires est calculée sur la moyenne de leurs six derniers mois de salaire et celle des salariés sur la moyenne de leurs 25 meilleures années de carrière). Au final, seuls 13% des répondants sont favorables à un statut quo.

Fracture sociale

Si le souhait de changement apparaît si important chez les Français, c’est parce qu’une large majorité d’entre eux ne sont pas satisfaits de la situation actuelle. 75% des personnes interrogés jugent le système de retraite « pas juste » et 80% « pas efficace ». Pire : 71% l’estiment à la fois « injuste et inefficace ». Ce sentiment d’iniquité et d’inefficacité est particulièrement présent chez les classes populaires. 80% des Français gagnant moins de 2 000 euros par mois considèrent ainsi le système « injuste et inefficace », contre 50% de ceux qui disposent d’un revenu mensuel supérieur à 4 000 euros.

Toutes catégories sociales confondues, 65% des sondés estiment qu’acquérir sa résidence principale constitue le meilleur moyen de préparer sa retraite. 31% tablent aussi sur l’épargne à long terme et 20% sur un placement spécifique pour la retraite, comme le plan d’épargne retraite populaire (Perp). Des pourcentages en baisse respectivement de 5 points et de 3 points par rapport à 2015.