A court terme, les expatriés n’ont pas à s’inquiéter : les négociations de sortie de l’UE par le Royaume-Uni pourront durer jusqu’à 2 ans.

Pour la suite, leur situation risque de se compliquer.

Le retour du Visa et du permis de travail

Aujourd’hui  un expatrié français n’a pas besoin de permis de travail pour pouvoir travailler outre-manche. La sortie du Royaume-Uni pourrait avoir comme effet d’en rétablir l’obligation, voire de requérir l’obtention d’un visa pour voyager au Royaume-Uni. Les candidats vont devoir répondre à des critères stricts et remplir des formalités administratives pour être éligibles au départ.

La réduction des droits sociaux

La réglementation Européenne prévoit actuellement, pour les expatriés français, la prise en compte de leurs périodes cotisées au Royaume-Uni notamment pour les droits au  chômage et à la retraite. Après la séparation, ces accords devront être renégociés par la France ou l’UE et le Royaume-Uni. Les ressortissants français peuvent craindre une réduction voire une perte de ces droits acquis au Royaume-Uni lors de leur retour en France.

La remise en cause des conditions de travail

Dispositions en matière de durée du travail, représentation des salariés, restructurations d’entreprises, conditions de licenciements… le Royaume-Uni va s’affranchir du cadre défini par Bruxelles, et redéfinir sa législation sociale. Et le pays n’est pas connu pour être le plus protecteur des salariés…

En revanche, pas de changement pour le contrat de travail qui, lui, reste immuable jusqu’à son terme.

Le Royaume-Uni va-t-il rester une destination attractive pour s’expatrier ou passer un week-end ? La question peut être posée…